A Chateaubriand, Sur Le Génie Poétique De Ses Ouvrages